19742_edited.jpg
RAPHAËL HARDMEYER
Baryton-basse et Trésorier de l’ensemble

Né à Lausanne, le baryton-basse Raphaël Hardmeyer a débuté son parcours musical par l’étude du violon, puis de l’alto, à la fin duquel, il a obtenu le Certificat Supérieur ainsi que le prix Carlo Boller auprès du Conservatoire Riviera Vevey-Montreux.

A 26 ans, après l’obtention d’un master en droit, il débute ses études de chant au conservatoire de Lausanne auprès de Bertrand Bochud, puis il est admis, trois ans après, auprès de la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Gilles Cachemaille. Parallèlement à ses études, il suit régulièrement des Masterclasses données par Helmut Deutsch, Joseph Loibl, Klaus Mertens, Jadwiga Rape, Luisa Castellani, Claudio Desderi, Stephan Genz et complète son répertoire avec Lioba Braun.

Raphaël Hardmeyer s’est d’abord produit en tant que soliste dans des oeuvres de Bach, telles que l’Oratorio de Noël, le Magnificat, les messes brèves ou différentes cantates. Il se produit également avec la pianiste belge, Pauline Oreins, avec laquelle il a atteint la finale du Concours Mahler de Genève 2016.

Son répertoire s’étend de la musique de la Renaissance, de la musique baroque en passant par les opéras mozartiens, Puccini jusqu’au répertoire contemporain. Ainsi en novembre 2015 il a pu travailler les Goethe Lieder de Wolfgang Rihm avec le compositeur en personne.

Capture d’écran 2020-11-30 à 14.37.43.

Ces deux dernières années, il s’est profilé dans le répertoire d’opéra en interprétant en 2014 le rôle de Betto di Signa dans Gianni Schicchi, en 2015 Littore dans le Couronnement de Poppée à Genève, puis Uberto dans la Serva Padrona au théâtre Kantor à Lyon. En 2016, Raphaël Hardmeyer a tenu le rôle de Pierre dans l’opéra contemporain ”Sauvage” composé par Dominique Lehmann, dans le cadre de la saison du théâtre La Grange de Dorigny, à Lausanne.

En 2016 on l’a vu interpréter notamment les airs de la Passion selon Saint Jean de Bach et côté opéra il a pris le rôle d’Hercule dans Giasone de Cavalli.

L’année 2017 il s’est fait remarquer dans son premier rôle au Grand Théâtre de Genève où il a interprété le rôle de Charles-Quint dans la première mondiale d’Ascanio de Saint-Saëns sous la direction de Guillaume Tourniaire et notamment aux côtés de Jean-François Lapointe, Karina Gauvin, Bernard Richter et Jean Teitgen. Cette production est d'ailleurs disponible en CD.

En 2018, il se produira notamment dans le Messie, le requiem de Haydn et il incarnera le rôle-titre dans les Noces de Figaro.